Implantologie

Retour à Tête & Cou


Plus moderne que le bridge ou le dentier, l'implant dentaire reste encore peu répandu en France. Un implant dentaire permet pourtant, pour les personnes souffrant de la perte d’une ou plusieurs dents, de retrouver un beau sourire. Les explications du Dr Mithridade Davarpanah, Responsable de l’unité d’odontologie et stomatologie de l’Hôpital Américain de Paris.

 

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Mise au point par un chirurgien suédois dans les années 60, cette technique repose sur la mise en place d’une racine artificielle dans l’os sur laquelle va être fixée la prothèse. 

L’implant dentaire est composé de trois parties : 

- l’implant lui-même, dont la taille est sensiblement identique à celle d’une racine naturelle. 

- le pilier intermédiaire, un élément prothétique vissé dans l’implant. Il sort de la gencive et sert d’ancrage. 

- la couronne, vissée ou scellée sur le pilier intermédiaire.

Quelles sont les différentes phases de la pose des implants ?

Avant tout acte chirurgical, un bilan complet de la bouche et des dents est nécessaire, pour déterminer si l’os est en bon état. Il est complété par un examen radiographique pour évaluer précisément la quantité et la qualité de l’os, voire même par un scanner ou un cone beam (examen tridimensionnel) de la région à traiter. Certaines pathologies cardiaques et un diabète non équilibré peuvent constituer des contre-indications. Le traitement des patients sous biphosphonates, pour cause d’ostéoporose, n’est pas contre-indiqué, cependant certaines précautions sont à prendre. 

Après ce bilan médical, l’intervention se déroule généralement en deux étapes. 

La première phase, chirurgicale, est réalisée dans un cabinet dentaire par un spécialiste, sous anesthésie locale. Le chirurgien incise la gencive et prépare une logette osseuse pour mettre en place l’implant en titane et la vis de cicatrisation, qui, comme son nom l’indique, guide la cicatrisation de la gencive. 

Dans un second temps, après la cicatrisation osseuse, appelée ostéointégration, qui intervient au bout de 2 à 6 mois selon la qualité osseuse, le chirurgien-dentiste mettra en place le pilier intermédiaire en titane. Il va permettre de relier l’implant à une prothèse, couronne ou bridge. L’ensemble du traitement permet l’obtention d’un ancrage ferme et définitif (ankylose) entre la surface de l’implant et l’os.

Les suites chirurgicales sont-elles douloureuses ?

Les suites chirurgicales sont rarement incommodantes. Des antalgiques (médicaments contre la douleur) et des antibiotiques permettent de contrôler l’inconfort et de prévenir toute infection.

Y-a-t-il des rejets avec les implants dentaires ?

Les implants dentaires sont fabriqués en titane, un matériau totalement biocompatible. Il n’existe pas de rejet car l’implant ne se comporte pas comme un corps étranger. Le taux de succès des implants est supérieur à 95 %, à condition de respecter les conseils postopératoires. Une bonne hygiène bucco-dentaire et des contrôles réguliers, tous les ans, garantissent la durabilité de l’implant.

Quelles sont les avantages par rapport au bridge ou au dentier ?

Certains édentements peuvent être traités de façon conventionnelle (bridge ou dentier). Ces techniques présentent cependant quelques inconvénients : le bridge prend appui de part et d’autre sur les dents adjacentes et saines, qu’il risque d’abimer, contrairement à l’implant. Avec les appareils dentaires, amovibles, le confort du patient est souvent aléatoire, tandis qu’avec les implants, il retrouve une excellente mastication, une phonation naturelle, ainsi qu’un bon résultat esthétique. Il va jusqu’à oublier qu’il possède une prothèse retenue par des implants.

Quels sont les tarifs ? 

 

En France, cette opération n’est pas remboursée par l’assurance maladie, contrairement aux bridges et appareils amovibles. Certaines mutuelles prennent en charge une partie des frais, mais les coûts restent élevés. Le prix dépend surtout du type d’implant utilisé et de sa qualité. Comptez entre 1000 et 1500 € pour un implant avec sa vis de cicatrisation. A cela s’ajoute le prix de la couronne sur implant : entre 500 et 1000 € ; ainsi que le coût du pilier : de 250 à 400 € selon qu’il est fait en alliage d’or, en titane ou en zircone.


Autres articles :

haut de page

Hôpital Américain de Paris - 63, Bd Victor Hugo 92200 Neuilly-sur-Seine - France - Tél : +33 (0)1 46 41 25 25

HDN CODE

American Hospital Of Paris