Le score calcique coronaire

Actualité publiée le 08.11.2011

Retour à Notre actualité

Un examen simple et rapide pour dépister, avant tout symptôme, la maladie coronaire chez les patients à risque cardiovasculaire - Les explications du Docteur Jean-Marc FOULT, Cardiologue, Service d’Imagerie Médicale et Médecine Nucléaire de l'Hôpital Américain de Paris

La maladie coronaire est une maladie progressive qui débute par une longue période asymptomatique (le patient ne se plaint de rien) et dont les premières manifestations cliniques peuvent apparaître à un stade avancé de la maladie. Chez les patients ayant des facteurs de risque importants (tabac, hypertension artérielle, diabète, dyslipémie, surcharge pondérale), la mesure du score calcique coronaire permet de dépister facilement et à un stade précoce, ceux qui sont réellement menacés, et de les traiter de la façon la plus adaptée.

                                              –––––––––––––––––

Comme son nom l’indique, le score calcique est une évaluation chiffrée qui représente l’étendue des dépôts athéromateux calcifiés pouvant exister dans la paroi des vaisseaux qui irriguent le cœur (les coronaires). Le chiffre zéro indique qu’il n’existe aucun dépôt calcifié sur l’ensemble du réseau artériel coronaire.

Le score calcique est calculé au moyen d’un simple scanner, réalisé sans perfusion ni injection de produit de contraste. Une fois le patient installé sur la table du scanner, l’examen proprement dit dure environ 5 secondes. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun, il n’y a aucune préparation, aucun risque, aucune contre-indication et, avec les scanners de dernière génération, l’irradiation est faible, comparable à celle d’une radio pulmonaire.

Une fois l’examen réalisé, le médecin-imageur identifie sur les images obtenues la présence des plaques calcifiées et les désigne au logiciel qui calcule le volume de ces plaques : on connaît ainsi le nombre, l’emplacement et surtout le volume total des lésions athéromateuses calcifiées, à partir duquel est calculé le « score calcique ».

Ce score calcique est le plus puissant marqueur du risque d’accident cardiaque actuellement disponible.

A partir des résultats obtenus, on peut distinguer schématiquement trois situations et donc trois types de prise en charge préventive :
- Si le score est inférieur à 100 : l’athérome coronaire est peu important, le risque est faible. Le plus important est de rassurer le patient, il n’y a en principe pas d’autre examen à prévoir.
- Si le score est compris entre 100 et 400 : il existe indiscutablement un athérome coronaire débutant, dont l’importance est modérée. Il faut renforcer la lutte contre les facteurs de risque de la façon la plus énergique possible, afin d’éviter que les lésions ne s’aggravent.
- Si le score est supérieur à 400 : les lésions sont nombreuses et certaines d’entre elles peuvent perturber la circulation du sang. Il faut faire un examen pour savoir si l’irrigation du cœur est satisfaisante, en particulier à l’effort (scintigraphie myocardique, écho de stress, IRM de stress). Si l’irrigation du cœur est bonne, c’est le renforcement du contrôle des facteurs de risque qui est de mise. Si elle est anormale, une coronarographie est souvent recommandée : elle permettra de visualiser l’existence de rétrécissements (sténoses) significatifs et, le cas échéant, de les traiter (par la pose de stent généralement).

Aux Etats-Unis, les instances les plus prestigieuses comme l’American Heart Association ou l’American College of Cardiology recommandent désormais le calcul du score calcique chez toute personne asymptomatique présentant des facteurs de risque cardiaque importants.

En France, le score calcique est encore très peu prescrit mais il mériterait d’être développé car il permet, chez un patient donné, de déterminer simplement et de manière objective et rationnelle, son niveau de risque réel et personnalisé d’accident cardiaque.
A l’Hôpital Américain de Paris, le score calcique coronaire est aujourd’hui proposé aux personnes examinées dans le cadre d’un bilan de santé préventif réalisé au sein du Check-Up Center et pour lesquelles des facteurs de risque cardiovasculaire ont été identifiés.

Docteur Jean-Marc FOULT, Cardiologue - Service d’Imagerie Médicale et Médecine Nucléaire

Retour à Notre actualité

haut de page

Hôpital Américain de Paris - 63, Bd Victor Hugo 92200 Neuilly-sur-Seine - France - Tél : +33 (0)1 46 41 25 25

HDN CODE

American Hospital Of Paris