Le coeur de la femme

Les maladies cardiovasculaires sont aujourd’hui la 1ère cause de mortalité chez la femme dans le monde (8 fois plus que le cancer du sein) et les accidents vasculaires cérébraux la 2ème cause de mortalité chez la femme en France après l’infarctus de myocarde.

Spécificités, symptômes, diagnostic et traitement du risque cardiovasculaire chez la femme

Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires pour les femmes ?

Le constat actuel d’augmentation des maladies cardiovasculaires chez les femmes s’explique par des facteurs de risque cardiovasculaires traditionnels (tabac, alcool, sédentarité, diabète, cholestérol, obésité, hérédité et âge) que les femmes partagent avec les hommes mais également par des facteurs de risque spécifiques tels que la ménopause précoce, le diabète gestationnel, l’hypertension artérielle gravidique ou pré- éclampsie lors de la grossesse, les maladies auto-immunes, les migraines avec aura plus fréquemment répandues chez les femmes…

Les facteurs psychologiques (anxiété, stress, dépression) sont également à l’origine d’un risque plus fréquent de maladies cardio-vasculaires chez les femmes, à cause d’un impact plus défavorable sur le système nerveux autonome.

Ces facteurs de risque ont supplanté les effets dits protecteurs des hormones féminines.

De plus, pendant de nombreuses années, la mauvaise perception du risque cardiovasculaire chez les femmes, dont les symptômes peuvent être différents de ceux ressentis par les hommes, a conduit à une prise en charge plus difficile tant du point de vue du diagnostic que du traitement et du suivi médical.

Quels sont les symptômes des maladies cardiovasculaires chez la femme ?

La sous-estimation du risque cardiovasculaire chez la femme pendant de nombreuses années est en lien avec l’existence de symptômes différents entre la femme et l’homme.

Il y a pourtant des différences physiopathologiques démontrées entre le cœur masculin et le cœur féminin et des symptômes d’alerte différents.

Chez la femme, les symptômes d’alerte dans le cadre du diagnostic d’un infarctus du myocarde ou d’une angine de poitrine sont l’essoufflement, l’anxiété, des douleurs abdominales et/ou des nausées, une fatigue inhabituelle, des troubles du sommeil, des vertiges et des palpitations…Il faut les connaître précocement et ne pas hésiter à consulter rapidement s’ils sont apparus soudainement et qu’ils sont inhabituels.

Comment sont prises en charge les maladies cardiovasculaires de la femme au sein de l’Hôpital Américain de Paris ?

Il est primordial de surveiller la tension artérielle et le taux de cholestérol sous contraception orale ou après la ménopause. Mais une évaluation du risque cardiovasculaire global par un cardiologue est primordiale. Il existe en effet un score clinique d’évaluation (SCORE) qui prend en compte certains facteurs de risque standards et permet de réaliser une évaluation du risque cardiovasculaire à 10 ans.

A l’Hôpital Américain de Paris, l’équipe de cardiologie dispose également d’un plateau technique d’exception et de spécialistes reconnus en imagerie cardiaque pour réaliser des examens approfondis de dépistage en fonction des symptômes et des facteurs de risque.

  • L'Echo Doppler artériel : permet d'identifier les fluctuations de flux sanguin par un envoi d'ultrasons.
  • Le score coronaire calcique
  • L'échographie cardiaque d’effort : examen non invasif et non irradiant permettant d’étudier la contraction du ventricule gauche du cœur au cours d’un effort.
  • l'IRM de stress : examen non irradiant pour visualiser les tissus et l'anatomie cardiaque en deux dimensions afin de déterminer s'il existe une sténose des artères coronaires à l'effort (atteinte de la perfusion myocardique) ou une atteinte de la microcirculation ou une inflammation myocardique ou de la fibrose.

En fonction du résultat des examens, le cardiologue pourra si besoin mettre en place des mesures thérapeutiques protectrices associées à un suivi cardiologique personnalisé ou programmer des examens invasifs.

Atherome coronaire
Parmi les moyens de dépistage approfondis, on compte le score coronaire calcique : il s'agit d'un examen simple et très peu irradiant utilisant un scanner thoracique sans injection de produit de contraste qui permet de détecter des calcifications artérielles localisées au niveau de la paroi des artères coronaires et mieux stratifier le risque cardiovasculaire (percentile par rapport au genre et à l’âge)
Pathologies cardiovasculaires féminines

L'avenir

Parmi les premières équipes à utiliser le score coronaire calcique, l’Hôpital Américain de Paris, particulièrement engagé dans la santé de la femme, a pour projet la mise en place d’un autre test de dépistage coronarien prometteur couplé à la mammographie.

A l’avenir, pour mieux identifier les femmes à haut risque cardio-vasculaire, ce score artériel mammaire, couplé au dépistage systématique du cancer du sein, permettra après validation de mesurer le niveau de calcification des artères mammaires. Ce score serait corrélé au risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral chez les femmes.

Fédération française de cardiologie
Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de décès des femmes dans le monde, l'AVC est la 2ème cause de mortalité chez la femme en France.

Quand faut-il consulter ?

Il est important de consulter au cours des différentes périodes hormonales (contraception, grossesse, post ménopause), en cas de symptômes inhabituels ou anomalies biologiques (syndrome métabolique) ou en cas d’hypertension artérielle. Une sensibilisation en ce sens des généralistes et des gynécologues-obstétriciens est indispensable.

American Hospital of Paris
2020-09-10T12:03:52