Varices pelviennes de la femme

Les varices pelviennes de la femme, qu'est-ce que c'est ?

Qu’appelle-t-on les varices pelviennes ?


Ce sont des dilatations veineuses des veines génitales (utérus, ovaires) et/ou développées à partir des veines drainant les autres viscères pelviens ou la paroi pelvienne. Il existe deux formes de varices pelviennes. - Les premières, asymptomatiques, sont sans conséquences et ne doivent pas être traitées. - Les secondes sont responsables de signes cliniques qui apparaissent plus fréquemment après la seconde grossesse chez des femmes plutôt jeunes (moins de 40 ans).


Quels sont les signes cliniques évocateurs ?

La stagnation du sang dans les varices est responsable de trois grands types de signes cliniques.

  • Le syndrome dit de congestion pelvienne qui comprend toujours des douleurs pelviennes chroniques, variables en intensité mais parfois très invalidantes, diffuses ou localisées, aggravées par la station debout prolongée, en fin de journée et la semaine précédant les règles. Il s’y associe fréquemment des règles douloureuses, et des douleurs pendant ou immédiatement après les rapports sexuels. Non reconnus, ces troubles conduisent à l’anxiété, la dépression, à des problèmes relationnels de couple et à la « frigidité ».
     
  • Des varices des membres inférieurs. 10% des varices des membres inférieurs sont d’origine pelvienne. Dans ce contexte, le traitement des varices pelviennes doit précéder le traitement des varices des membres inférieurs pour éviter leur récidive.
     
  • Des névralgies, pathologie rare, responsables de douleurs intenses dont la cause non reconnue conduit ces femmes dans les centres antidouleur et les centres psychiatriques.


Comment diagnostiquer ces varices pelviennes ?

Le diagnostic est évoqué à l’interrogatoire et à l’examen clinique conduisant le spécialiste à demander une échographie pelvienne et périnéale et une IRM pelvienne. L’existence de varices pelviennes symptomatiques doit faire réaliser une phlébographie pelvienne, examen indolore qui ne nécessite pas d’hospitalisation. C’est le seul examen capable de dresser une cartographie pelvienne qui permet de décider de la conduite à tenir.


Quel est le traitement ?

Il dépend du résultat de la phlébographie. Mais on peut désormais traiter ces varices pelviennes par embolisation. La technique consiste à coller les varices par une colle synthétique (technique utilisée depuis plus de 30 ans dans le traitement des malformations vasculaires cérébrales) ou à les oblitérer par coils, ressorts en platine fibrés équivalent des clips utilisés en chirurgie. Les complications sont très rares. Les résultats sont remarquables si les indications sont bien posées et le traitement complet. Les varices pelviennes à l’origine d’une pathologie parfois très invalidante, source de médicalisation chronique coûteuse, peuvent et doivent donc désormais être diagnostiquées et traitées.

American Hospital of Paris
2020-09-16T12:21:14