l'Hôpital Américain de Paris pendant la Grande Guerre

L'HÔPITAL AMÉRICAIN DE PARIS PENDANT LA GRANDE GUERRE

Découvrez comment des milliers de volontaires américains ont rejoint l'Hôpital Américain de Paris pendant la Première guerre mondiale pour porter secours à la France.


LA TÊTE DE PONT DE L'AIDE AMÉRICAINE EN FRANCE

A sa création en 1906, l'Hôpital Américain de Paris est un modeste établissement de 24 lits. Dès août 1914 lorsque la l'Allemagne déclare la guerre à la France, il se transforme de façon spectaculaire en un hôpital militaire de plus de 600 lits. Au plus fort du conflit, il comptera jusqu'à 2000 lits en intégrant les hôpitaux de campagne et autres établissements de soins affiliés.

Le 3 août 1914, le Conseil des Gouverneurs de l'Hôpital Américain de Paris, guidé par  Myron T. Herrick, ambassadeur des U.S.A en France, offre ses services aux autorités françaises.

En retour, la France met à sa disposition les grands bâtiments du lycée Pasteur situé à proximité, et propose d'y financer l'ouverture d'un grand hôpital militaire à la pointe du progrès :  'L'ambulance de l'Hôpital Américain de Paris, Section des blessés"

Ambulance of the American Hospital

UNE GÉNÉROSITÉ SANS PRÉCÉDENT

Jusqu'au 6 avril 1917 et l'entrée en guerre des états unis quelques mois plus tard, l'Hôpital Américain de Paris est l'épicentre de l'engagement de milliers de volontaires et d'un afflux colossal de dons : au total, 75 associations américaines fédérées sous le nom d'Assistance de guerre alliée ont déclaré avoir recueilli un montant estimé à près d'un milliard de dollars actuels, entre 1914 et 1917, pour financer la transformation du lycée Pasteur, le corps d'ambulances, les hôpitaux de campagne, l'aide humanitaire, etc.

Mais l'aide fournie par les États-Unis n'est pas seulement financière :  en trois ans, des équipes de médecins, d’infirmières et d’ambulanciers se rendent à l’Hôpital Américain de Paris et transportent, soignent, opèrent des centaines de milliers de blessés.

La plupart d'entre eux ont dit le faire en reconnaissance d'une dette due à la France pour l'aide cruciale qu'elle avait apportée lors de la Révolution Américaine, comme l'illustre la célèbre citation attribuée au général Pershing à son arrivée en France en 1917,  "Lafayette, nous voici !"

DR EDMUND GROS, L’UN DES FONDATEURS DE L’HÔPITAL AMÉRICAIN DE PARIS ET ORGANISATEUR DU PREMIER CORPS DE L’AMBULANCE, SUR LA MISSION DE MEAUX

"Nos âmes étaient tourmentées par des récits et des visions d’horreur impossibles à oublier – des centaines d’hommes abandonnés pendant des jours sans nourriture et sans eau [...] qui ne pouvaient être déplacées car les voies ferrées étaient utilisées par les trains de transport de troupes et de munitions."

LE CORPS AMBULANCIER MOTORISÉ DE L'HÔPITAL AMÉRICAIN

En septembre 1914, après le début de la première bataille de la Marne, l’Ambassadeur des Etats Unis en France, Timothy Herrick est appelé par un officier qui l’informe de la détresse d'environ 1 000 soldats blessés à 50 kilomètres à l’est de Meaux, sans aucune possibilité de transport. L'ambassadeur Herrick appela tous les propriétaires de voiture de sa connaissance, et celles-ci se hâtèrent de porter secours, transportant 34 soldats blessés au premier passage, et retournant sur les lieux pour en transporter d’autres. Ce convoi improvisé, né de l’urgence de la situation, fut la genèse du "corps ambulancier motorisé" de l’Hôpital Américain.

L'American Ambulance Field Service, qui deviendra par la suite l'American Field Service est toujours énergiquement actif aujourd’hui. Ce corps de chauffeurs volontaires a transporté à l’hôpital environ 400 000 soldats blessés pendant la guerre, au péril de leurs vies.

Juillet 1914, des médecins expérimentent l'usage de l'éléctroaimant extraire les éclats d'obus du corps d'un blessé

DES AVANCÉES MÉDICALES SPECTACULAIRES

En janvier 1915, les facultés de médecine américaines commencèrent une série de rotations au American Ambulance Hospital. Ces médecins pionniers y prirent en charge jusqu'à 1600 blessés par jour à la fin de l'année 1916.


Tous les membres de l’équipe y ont fait progresser leurs connaissances et leurs techniques médicales en travaillant sur les blessés de guerre : d'importants progrès médicaux ont été réalisés dans ces circonstances difficiles.

anesthésie à base de protoxyde d'azote

Le docteur George Crile, chirurgien de l'Hôpital Lakeside de Cleveland, et sa chef anesthésiste Agatha Hodgins ont mis au point une formule de protoxyde d’azote qui faisait dormir le patient, sans le placer en état de choc. Des médecins venaient des quatre coins de l’Europe pour assister à une démonstration de son utilisation en chirurgie sur des soldats blessés.

La neurochirurgie

Le Professeur Harvey Cushing, souvent décrit comme "le père de la neurochirurgie", dirigeait l'unité chirurgicale de l'Hôpital Américain de Paris. Pendant son séjour, Cushing a expérimenté l'utilisation d'électroaimants pour extraire des fragments d'éclats de shrapnels logés dans le cerveau. Il a également travaillé à la réparation des lésions nerveuses causées par les armes de guerre.

Les prémices de la chirurgie esthétique

La chirurgie reconstructrice du visage s'est développée et les "gueules cassées"  ont pu bénéficier à l'Hôpital Américain de Paris de techniques innovantes pour reconstruire leurs visages brisés, notamment en déplaçant des lambeaux pour reconstituer les traits du visage.

L'antiseptique

Henry Dakin et Alexis Carrel ont développé leur méthode qui consistait à irriguer les plaies avec un puissant antiseptique de manière à prévenir toute infection sans attaquer la chair.

PR HARVEY CUSHING (1869-1939) MÉDECIN VOLONTAIRE DE L'AMBULANCE DE L'HÔPITAL AMÉRICAIN, PROFESSUER À HARVARD ET PÈRE DE LA NEUROCHIRURGIE

"En ce lieu existe une concentration exceptionnelle de talents [….] qui travaillent avec un dévouement total – il est fort louable que l’enthousiasme et le dynamise américains aient permis cette réussite."

LA RECONNAISSANCE D'UTILITÉ PUBLIQUE

Le 19 mars 1918 : pour remercier l'hôpital de ses services rendus à la France, le Conseil d'État déclare par décret :


« L'œuvre dite, The American Hospital of Paris est reconnue comme établissement d'utilité publique ».


Un second décret, signé par Raymond Poincaré, autorise l'hôpital à recevoir dons et legs au regard de la loi française.

QUELQUES REPÈRES CHRONOLOGIQUES

  • 3 AOÛT 1914 - L'Allemagne déclare la guerre à la France ; les troupes allemandes entrent en Belgique
  • 6-13 SEPTEMBRE 1914 - Bataille de la Marne ; les Allemands sont stoppés à quelques kilomètres de Paris
  • 6 AVRIL 1917 - Le Congrès des États-Unis vote pour que le pays entre en guerre aux côtés des Alliés
  • 28 JUIN 1919 - Signature du traité de Versailles

Film documentaire

haut de page

Hôpital Américain de Paris - 63, Bd Victor Hugo 92200 Neuilly-sur-Seine - France - Tél : +33 (0)1 46 41 25 25

HDN CODE

American Hospital Of Paris