Embolisation des artères géniculées

L’embolisation des artères géniculées est un traitement mini-invasif délivré par voie intra-artérielle visant à stopper l’inflammation de la capsule entourant l’articulation du genou, permettant ainsi de lever les douleurs qui s’y associent.

En quoi consiste le traitement mini-invasif par voie vasculaire de l’arthrose du genou ou gonarthrose ?

Qu’est-ce que l’arthrose du genou, ou gonarthrose ?

L’arthrose du genou (appelée aussi gonarthrose) est une usure des structures formant l’articulation du genou, pouvant évoluer à terme vers une destruction de l’articulation. La maladie est extrêmement fréquente puisqu’elle touche 65% des adultes de plus de 65 ans. C’est un processus progressif, évoluant souvent par poussées, et associant différentes lésions :

  • Une destruction progressive du cartilage
  • Des remaniements des os de part et d’autre de l’articulation
  • Une inflammation de l’enveloppe entourant l’articulation (appelée synoviale)

C’est cette inflammation, nommée synovite qui est responsable des douleurs survenant lors d’une poussée de rhumatisme arthrosique. Le tableau clinique d’une poussée d’arthrose associe généralement douleurs, gonflement de l’articulation et perte de mobilité avec difficultés lors de la marche.

Le traitement médical de base associe des mesures physiques et hygiéno-diététiques (perte de poids, correction d’une éventuelle déformation sous-jacente) à des traitements médicamenteux (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Une infiltration locale de corticoïdes peut aussi être proposée. Le recours à la chirurgie prothétique ne doit être proposé qu’après échec des traitements de première intention.

 

L’embolisation des artères géniculées (embolisation de la gonarthrose), qu’est-ce que c’est ?

Grâce à des processus modernes de guidage faisant appel à des machines de radiologie de dernière génération, un cathéter est inséré dans une artère de la jambe, puis amené jusqu’à la région du genou.

Des images avec injection d’un produit de contraste (artériographie) vont ensuite être réalisées, pour permettre de cibler les zones atteintes notamment sur la capsule synoviale  

Toujours sous contrôle radiologique, de petites particules vont être injectées afin de diminuer l’apport sanguin de la zone inflammatoire

Une fois que les micro-artères sont bouchées, le cathéter peut être retiré de l’artère.

Un pansement est placé sur l’artère et l’intervention est terminée.

A qui s’adresse l'embolisation des artères géniculées ?

Les patients susceptibles de bénéficier d'une embolisation sont des patients avec une arthrose du genou modérée ou sévère, évoluant depuis au moins 6 mois, et résistante à un traitement médical bien conduit, associant des mesures physiques (rééducation), hygiéno-diététiques, et éventuellement des infiltrations de corticoïdes.

Comment fonctionne l’embolisation des artères géniculés ?

Le mécanisme principal conduisant à une poussée d’arthrose est l’inflammation da la synoviale, sorte de capsule entourant chacune des articulations.

Cette inflammation entraine un gonflement de l’articulation (épanchement articulaire), qui va générer lui-même de l’inflammation avec une hypervascularisation, entraînant un cercle vicieux conduisant à toujours plus d’inflammation, d’hypertrophie des vaisseaux sanguins, et donc la destruction de l’articulation.

Le but de l’embolisation est de boucher une partie des vaisseaux irrigant cette capsule. La diminution de l’apport sanguin va ainsi entraîner une diminution de l’inflammation, et permettre de rompre le cercle vicieux inflammation/destruction, et donc entraîner la diminution des symptômes.

embolisation de l'arthrose du genou
Image d’artériographie montrant l’hypervascularisation de la capsule synoviale du genou. Positionnement d’un cathéter sur l’artère, puis injection de petites billes réduisant l’excès de vascularisation. Source : American Society of Interventional Radiology www.sirweb.org

Comment se déroule une embolisation des artères géniculées (embolisation du genou) au sein de l’Hôpital Américain de Paris

Avant tout intervention, il vous faudra rencontrer le radiologue interventionnel et l’anesthésiste en consultation.

L’intervention en elle-même dure entre 1 et 2 heures.

Après l’intervention vous êtes surveillé 3 heures à l’hôpital de jour, avant de regagner votre domicile.

La durée totale de l’hospitalisation n’excède donc pas ½ journée.

La réhabilitation dans les suites de l’intervention est très rapide, avec une reprise des activités possibles avant l’intervention le jour même. Il n’y a pas de soins infirmiers nécessaire. Les premières améliorations relatives au traitement sont généralement visibles après 3 jours.

Embolisation de l’arthrose du genou quels sont résultats obtenus pour ce traitement ?

Après embolisation, on peut compter sur une amélioration significative des symptômes dans environ 80 à 85% des cas.

Les études montrent en particulier une nette amélioration de la douleur, des scores fonctionnels (score Womac), et sur les score de qualité de vie.

Cette technique novatrice a encore été peu étudiée dans la littérature scientifique. Néanmoins, 2 études randomisées publiées récemment permettent de confirmer le bénéfice de l’embolisation dans l’arthrose du genou.

La première étude multicentrique contre procédure aveugle a retrouvé une baisse d’au moins 50% de la douleur (échelle EVA) et d’au moins 50% du score fonctionnel Womac. Ces résultats étaient obtenus 1 an après embolisation de la gonarthrose, ce qui est en faveur d’un résultat durable dans le temps. (Source)

 

Une seconde étude randomisée a retrouvé des résultats similaires, avec une baisse à 1 an post-embolisation de 61% du score Womac et de 67% de la douleur (EVA)  (Source)

Quels sont les effets secondaires de ce traitement ?

Le taux de complication majeur est pratiquement nul.

Il existe quelques complications mineures.

Dans environ 20% des cas, il peut survenir une modification transitoire de la couleur de la peau du genou, associée à quelques douleurs. Ce phénomène est lié à la baisse du flux sanguin et est spontanément résolutif en quelques jours sans aucun traitement.

Un hématome peut également survenir sur le point de ponction de l’artère fémorale, qui dans la plupart des cas ne nécessite qu’une surveillance simple.

En cas de récidive des symptômes, une seconde embolisation est tout à fait possible. Enfin, l’embolisation n'empêche aucun traitement ultérieur (injection intra-articulaire, ou chirurgie).

American Hospital of Paris
2022-03-10T15:40:36