Et si c'était de l'asthme ?

Retour à Pneumologie


Dans le monde, 235 millions de personnes sont asthmatiques, ce qui représente 5% des adultes et 10% des enfants. En France, c’est 3.5 millions de personnes qui souffrent de cette pathologie. Au cours de leur vie, 7 à 10% des personnes ont souffert d’asthme.

 

Quels sont les principaux chiffres ?
 


Qu’est ce que l’asthme ?
 


Quels sont les différents types d’asthmes ?


Quelle est l’anatomie des bronches dans l’asthme ?


Quels sont les symptômes d’une crise d’asthme ?


Quels sont les principales causes de l’asthme ?


Quelle est l’évolution de l’asthme ?
 


Quelles sont les conséquences de l’asthme ?


Comment faire le diagnostic de l’asthme ?


Quel est le but des traitements ?


Le traitement médicamenteux


L’éducation thérapeutique


Comment bien utiliser un inhalateur ?
 


Comment contrôler les facteurs déclenchant ?


Le contrôle des co-morbidités, facteurs associés aggravants :


Qu’est-ce que la thermoplastie bronchique ?


Comment se déroule la thermoplastie bronchique ?



 

Qu’est ce que l’asthme ?

Quels sont les principaux chiffres ?

Dans le monde, 235 millions de personnes sont asthmatiques, ce qui représente  5% des adultes et  10% des enfants. 

En France, c’est  3.5 millions de personnes qui souffrent de cette pathologie.

Au cours de leur vie, 7 à 10% des personnes ont souffert d’asthme.

L’asthme représente un coût important, puisque qu’il entraine chaque année en France :

 

  • 600 000 journées d’hospitalisation 
  • 7 millions de journées d’arrêt de travail par an



Qu’est ce que l’asthme ?

  • Sur le plan anatomique, c’est une maladie inflammatoire chronique des bronches
  • Sur le plan de la fonction, c’est une obstruction bronchique variable et réversible avec hyperréactivité bronchique
  • Sur le plan des symptômes, l’asthme provoque des épisodes d’essoufflement (dyspnée), de toux et de sifflements variables dans le temps. Ces symptômes sont souvent nocturnes et soulagé par les bronchodilatateurs.

Quels sont les différents types d’asthmes ?

  • Type 1 : Intermittent

A ce stade, la personne asthmatique va souffrir de crises d’essoufflements brèves,  moins d’une fois par semaine. Entre les crises,  la personne ne ressentira aucun symptôme.

Ce type d’asthme concerne environ  1 asthmatique sur 2 en France.

  • Type 2 : Persistant léger

L’asthme va provoquer plusieurs crises par semaine qui vont perturber l’activité physique et le sommeil.

  • Type 3 : Persistant modéré

La personne va ressentir au moins un symptôme par  jour. La nuit, l’asthme va provoquer des réveils fréquents avec un retentissement sur la qualité de vie. L’usage des bronchodilatateurs est quotidien.

  • Type 4 : Persistant sévère

Les symptômes sont fréquents voir permanents. Des crises vont apparaitre fréquemment et cela va engendrer une limitation de l’activité physique, des réveils nocturnes et la qualité de vie est alors fortement impactée.

Quelle est l’anatomie des bronches dans l’asthme ?

Lors d’une crise d’asthme, une inflammation des bronches survient. Elle est suivie par une hypersécrétion de mucus ainsi qu’une contraction des muscles entourant les bronches.
-> Cela va entrainer une obstruction des bronches et des petites bronches.


Quels sont les symptômes d’une crise d’asthme ?

Le symptôme le plus connu  est une crise d’essoufflement aiguë avec sifflements, qui apparait le plus souvent la nuit.

Mais l’asthme peut également entrainer d’autres symptômes comme :

  • Un essoufflement à l’effort
  • Une respiration sifflante
  • Une toux persistante
  • Une sensation d’oppression thoracique

Ces symptômes devront davantage être pris en compte dans le cas où :

  • Le sujet est âgé de moins de 50 ans
  • Les symptômes sont intermittents
  • Les crises sont déclenchées par de l’exercice, le froid ou encore des allergènes (par exemple chat)
  • Le sujet exerce une profession exposée
  • Des symptômes d’asthme sont déjà survenus dans l’enfance
  • Des antécédents familiaux d’asthme sont connus

Quels sont les principales causes de l’asthme ?

Les causes de l’asthme sont multiples et parfois inexpliquées.

La plupart du temps, l’asthme débute à cause d’allergies qui vont provoquer une inflammation bronchique ainsi qu’une hyperréactivité bronchique. Néanmoins, une prédisposition génétique ou encore les facteurs environnementaux jouent un rôle important dans le déclenchement de l’asthme chez un individu. 

D’autres facteurs déclenchant sont possibles :

  • Le tabagisme 
  • Le froid 
  • La pollution 
  • L’air sec 
  • Les allergènes 
  • L’exercice physique 
  • Les émotions fortes 
  • Certains médicaments 
  • D’autres facteurs méconnus …

 Quelle est l’évolution de l’asthme ?

Le plus souvent, l’asthme débute dans l’enfance. Chez la femme, il peut également survenir ou s’aggraver lors de la grossesse ainsi qu’au moment de la ménopause.

Chez l’enfant, il peut parfois régresser au moment de la puberté.

Son évolution au cours de la vie va principalement dépendre de la gravité de l’asthme (cf les différents types d’asthmes)

Quelles sont les conséquences de l’asthme ?

Les conséquences de l’asthme peuvent être très graves et entrainer :

  • Une gêne respiratoire  qui va perturber le sommeil, la vie sociale, professionnelle et scolaire.
  • Une asphyxie engendrant un risque vital puisque 1000 décès surviennent chaque année.
  • Une évolution possible vers une insuffisance respiratoire chronique de type  BPCO (broncho pneumopathie obstructive, bronchite chronique et/ou emphysème)

Comment faire le diagnostic de l’asthme ?

Dans la majorité des cas, le diagnostic est posé sur la base des symptômes et des circonstances de survenue (par exemple : des sifflements la nuit, suite à un exercice physique).  

En addition des symptômes, le diagnostic peut être réalisé par :

  • Une auscultation du thorax, qui permettra  de mettre en avant des sifflements lors de l’expiration.
  • Des épreuves fonctionnelles respiratoires peuvent également permettre d’établir le diagnostic et d’évaluer si l’obstruction bronchique est réversible.
           -  Une spirographie peut être réalisée et dans le cas ou elle s’avérerait normale, une
               hyperréactivité bronchique sera recherchée. 

 

         - La mesure des débits de pointe permet de montrer des variations journalières. En faveur de l’asthme : un débit de pointe supérieure à 20%.

  • Des examens biologiques pour voir si l’on note une augmentation des éosinophiles dans le sang et les crachats
  • Imagerie thoracique normale dans les cas d’asthme non compliqué

 

Quels sont les traitements ?

Quel est le but des traitements ?

Les traitements visent tout d’abord à réduire le handicap dans la vie quotidienne : c'est-à-dire à réduire les symptômes, à améliorer le sommeil, à diminuer l’obstruction bronchique afin d’améliorer la qualité de vie (sociale, sportive …) de la personne asthmatique.

Un deuxième objectif est de réduire les risques de la personne asthmatique et de réduire l’exacerbation des symptômes qui peut engendrer des séjours en réanimation voir un décès.

Chez l’enfant, il est d’autant plus important de veiller à administrer le bon traitement puisque l’asthme  peut entrainer chez les sujets jeunes, des retards de croissance pulmonaire.

Le traitement médicamenteux

Deux types de traitements médicamenteux sont disponibles : l’un pour traiter les symptômes et le second comme traitement de fond.

Le traitement des symptômes :

  • Bronchodilatateurs type ventoline et selon la gravité de la crise : au minimum aérosol doseur, nébulisation ou par voie intraveineuse
  • Associé aux corticoïdes selon la gravité : aérosol doseur, nébulisation ou  par  intraveineuse
  • Si nécessaire, oxygène

Le traitement de fond : 

  • Traitement anti-inflammatoire : corticoïdes inhalés sous forme de spray doseur, bronchodilatateurs de longue durée d’action et réduction des facteurs irritants.

L’éducation thérapeutique

Elle est essentielle car une grande majorité des asthmes non contrôlés le sont par manque de traitement correctement appliqués:

  • Pas ou peu de consultations de suivi
  • Mauvaise compréhension du traitement de fond (qui ne doit pas être interrompu même si le sujet ne présente aucun symptôme)
  • Mauvaise technique de prise des aérosols doseurs

L’éducation thérapeutique peut être réalisée soit par des médecins, des infirmières, des kinésithérapeutes. Elle comporte tous les aspects relatifs à la connaissance de la maladie afin de mieux la maitriser :

  • La définition de l’asthme, les causes, les traitements
  • L’utilisation des sprays doseurs 
  • La compréhension d’une maladie chronique, la prise en charge des épisodes d’aggravation …

Comment bien utiliser un inhalateur ?

Afin que le traitement soit efficace, il est important de savoir bien utiliser un inhalateur :

  1. Activer l’appareil
  2. Bien apprendre à synchroniser le déclenchement de l’appareil et l’inspiration
  3. Puis tenir l’apnée pendant 10 secondes

Les erreurs à éviter sont une mauvaise synchronisation ou encore une respiration non retenue après inhalation  (5 à 10 secondes).

Si l’inhalateur est mal utilisé alors une trop faible quantité atteindra les poumons et le  produit sera alors nettement moins efficace.

Comment contrôler les facteurs déclenchant ?

Les facteurs déclenchant sont diverses et sont à rechercher au domicile et éventuellement sur les lieux de travail :

  • Allergènes, surtout inhalés
  • Alimentation +/- (sulfite)
  • Irritants : profession, tabac
  • Médicaments : béta bloquants, aspirine, anti-inflammatoire non stéroïdiens …
  • Hormones (puberté, règles, grossesse…)
  • Exercice

Le contrôle des co-morbidités, facteurs associés aggravants :

  • Reflux gastro-oesophagien 
  • Pathologie ORL : rhinites, polypes, sinusite
  • Obésité
  • Syndrome d’apnée du sommeil
  • BPCO

Un traitement innovant de l’asthme sévère : la thermoplsatie bronchique

Qu’est-ce que la thermoplastie bronchique ?

La thermoplastie bronchique est une technique innovante d’exception qui vise à traiter l’asthme sévère. En effet, à ce stade de la maladie, l’augmentation d’épaisseur  des muscles entourant les bronches devient permanente et entraine des symptômes fréquents et sévères.

Cette technique est actuellement le seul recours dans les cas où le  traitement conventionnel correctement appliqué ne suffit pas.

Comment se déroule la thermoplastie bronchique ?

L’ensemble du traitement se déroule durant 3 endoscopies bronchiques successives, qui sont réalisées à 3 semaines d’intervalle.

La technique vise à diminuer l’épaisseur du muscle bronchique  en le chauffant par une énergie thermique délivrée par un générateur de fréquence. Ce générateur est relié à une électrode que l’on va mettre en contact avec la surface des bronches. 

Chez des sujets atteints  par de l’asthme sévère, cette technique montre des résultats significatifs sur l’amélioration de la qualité de vie des patients à l’issue de l’opération et durant les 5 années qui suivent. 

On observe notamment, une diminution :

  • Des exacerbations sévères
  • Des visites non programmées chez le médecin
  • Des passages aux urgences
  • Des hospitalisations

 

 


Autres articles :

haut de page

Hôpital Américain de Paris - 63, Bd Victor Hugo 92200 Neuilly-sur-Seine - France - Tél : +33 (0)1 46 41 25 25

HDN CODE

American Hospital Of Paris