L’ablation par radiofréquence ou cryothérapie

une innovation désormais disponible à l’Hôpital Américain de Paris

Pour traiter les courts-circuits électriques responsables de l’arythmie, on a longtemps eu recours aux médicaments, mais ils restent inefficaces à long terme. Le patient finit toujours par récidiver et peut souffrir, en outre, de lourds effets secondaires.

Aujourd’hui les recommandations françaises, européennes et américaines placent majoritairement l’ablation par radiofréquence ou par cryothérapie en première intention de traitement, car elle seule garantit une guérison définitive.

Il ne faut pas avoir peur du mot : ablation signifie simplement que l’on « enlève » la maladie, l’idée étant d’aller brûler les courts-circuits dans les cavités cardiaques, soit par le chaud (radiofréquence), soit par le froid (cryothérapie). Il s’agit d’une technique de pointe, inventée en France et nous avons donc en la matière une expertise reconnue dans le monde entier.

À l’Hôpital Américain de Paris, l’excellence médicale repose sur le meilleur de la médecine française et américaine.

En rythmologie, le meilleur de la médecine française, c’est l’ablation. Pour la pratiquer, il faut disposer d’une accréditation et d’une formation spécifiques, car le geste est éminemment technique. Quand un chirurgien cardiaque opère un cœur, il en arrête momentanément les battements. L’ablation par radiofréquence ou cryothérapie se pratique sur un cœur en mouvement. C’est toute la difficulté. Et il faut, bien sûr être doté d’un équipement de haute-technologie relativement coûteux, à l’instar de celui dans lequel nous investissons aujourd’hui. Peu d’établissements sont donc en mesure de la proposer à leurs patients.

Une équipe renforcée

Pour déployer cette pratique innovante, et en faire bénéficier un grand nombre de patients, le Docteur Thierry Zerah a renforcé son unité. Il est désormais appuyé par le Docteur Sana Amraoui, rythmologue interventionnelle au parcours exceptionnel. À eux deux, ils peuvent désormais assurer à tous les patients de l’hôpital une prise en charge globale de leur pathologie, du diagnostic à la guérison complète.

Docteur Sana Amraoui, rythmologue à l’Hôpital Américain de Paris

L’ablation par radiofréquence ou cryothérapie est une prouesse technique et technologique.

« Il s’agit une intervention mini-invasive, pratique sous anesthésie générale pour le confort du patient. Celui-ci peut sortir de l’hôpital et reprendre ses activités dans les 48 heures qui suivent. Le rythmologue insère un cathéter dans la veine, au niveau de l’aine, et l’achemine jusqu’aux oreillettes cardiaques, à l’entrée des veines pulmonaires. La chaleur émise par radiofréquence vient créer des lésions qui isolent les signaux électriques anormaux et empêchent leur propagation dans le reste du cœur. Pour l’ablation par cryothérapie, on gonfle un ballon à l’entrée de la veine pulmonaire, on vérifie par angiographie la parfaite occlusion de la veine et on refroidit le ballon grâce à un gaz à -60° C. Le cathéter diagnostique positionné dans la veine permet de vérifier en temps réel la déconnection électrique. Quelle que soit la technique choisie, il s’agit d’une véritable prouesse technique. Aujourd’hui, les progrès technologiques et la maitrise du geste garantissent un risque de complication quasiment nul. Pour le patient, c’est une chance de guérison complète. L’arythmie peut vraiment être une forme de handicap et induire très rapidement, par exemple, une grande difficulté à marcher. L’ablation permet au patient de récupérer une vie normale, d’en améliorer très significativement la qualité et de bénéficier d’une plus longue espérance de vie. Pour les patients de l’Hôpital Américain de Paris, c’est un avantage considérable que nous puissions désormais leur proposer cette stratégie thérapeutique. »

L'ablation de fibrillation atriale en détails

Prendre rendez-vous

dans notre untié de cardiologie
En savoir plus
American Hospital of Paris
2021-04-9T16:06:57