Cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est une tumeur maligne qui se développe sur un ou sur les deux ovaires. Il est aussi appelé cancer ovarien ou carcinome ovarien.

Le cancer de l'ovaire, qu'est-ce que c'est ?

Que faut-il savoir sur le cancer de l'ovaire ?

C’est la septième cause de caner en France.
Le principal problème est sa gravite. En effet la majorité de ces cancers sont découverts à un stade tardif avec une survie à 5 ans estimée à 40% tous stades confondus.


Il existe de nombreuses formes différentes :

  • Tumeur épithéliale, le plus fréquent 90%, de type séreuse, mucineuse, endometrioide ou à cellule claire
  • Tumeur germinale peu fréquent, moins de 10%, atteignant surtout la femme jeune
  • Cancer stromal, type tumeur de la granulosa ou de sertoli, très rare
     

Quels sont les facteurs de risque du cancer de l'ovaire ?

Le principal facteur de risque est un facteur génétique, lié à une mutation sur le gène BRCA 1 ou 2.


D'autres facteurs de risques peuvent être évoqués :

  • L’âge
  • Les antécédents familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire
  • La multiparité

Quels sont les symptômes du cancer de l'ovaire ?

IL s’agit d’un cancer extrêmement sournois et son diagnostic est souvent porté tardivement à un stade avancé.
Il peut être découvert de manière inopinée sur un bilan demandé pour un autre motif.
Parfois, il se révèle par des symptômes cliniques frustes tels qu’une gêne ou une pesanteur pelvienne, des douleurs mal étiquetées ou des troubles du cycle.
Il n’existe pas de dépistage contrairement au cancer du col utérin ou au cancer du sein.
 

Comment est réalisé le diagnostic du cancer de l'ovaire au sein de l’Hôpital Américain de Paris ?

Nous disposons à l’hôpital Américain de la totalité des spécialistes aptes à prendre en charge ce type de cancer.
L’équipe de gynécologie est apte  à pratiquer les examens cliniques gynécologiques qui vont éveiller l’attention des praticiens et orienter les patientes vers des examens complémentaires.


Imagerie, grâce à un plateau technique complet :

  • Echographie pelvienne ou endo vaginale
  • Scanner
  • IRM
  • PET SCAN

Dosages sanguins :

Il s’agit essentiellement du marqueur appelé CA 125 qui permet d’évoquer le diagnostic lorsqu’il est élevé même si on ne peut affirmer le diagnostic seulement sur cette notion.

Biopsie : 


La seule façon d’affirmer le diagnostic sera de prélever un fragment de la tumeur lors d’une intervention chirurgicale type coelioscopie ou laparotomie.
 

Quels sont les différents traitements mis en place au sein de l’Hôpital Américain de Paris pour traiter le cancer de l'ovaire ? ?

Lorsque l’on diagnostique un cancer de l’ovaire à l’hôpital américain, le dossier passe en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) afin d’affiner la meilleure approche thérapeutique entre spécialistes et d’offrir une prise en charge personnalisée.


La chirurgie :


C’est la base du traitement du cancer de l’ovaire.


Il s’agit d’ôter l’appareil génital en effectuant une hystérectomie associée à une annexectomie ainsi que des prélèvements ganglionnaires divers (curage pelvien et lombo aortique) et que l’exérèse de l’épiploon.
Cette opération se fait, sauf cas particuliers, par laparotomie et sera aussi l’occasion d’explorer minutieusement le reste de la cavité abdominale et éventuellement de procéder à l’ablation d’autres organes touches.


Dans des cas particuliers ou on soupçonne une maladie étendue, on peut se contenter d’effectuer une cœlioscopie avec des prélèvements limités qui permettront le diagnostic et donc de démarrer le traitement par une chimiothérapie première.


Les chances de guérisons sont d’autant plus importantes dans ce type de cancer que le chirurgien a pu ôter le maximum de tumeur.

La Chimiothérapie : 


Elle associe 2 types de médicaments, les sels de platine et une taxane.
Elle est le plus souvent administrée après la chirurgie sauf dans les tumeurs avancées de l’ovaire ou le traitement débute par la chimiothérapie.
La radiothérapie n’est pas utilisée dans ce type de cancer.

Quel est le suivi des soins du cancer de l'ovaire à l'Hôpital Américain de Paris

Comme souvent en cancérologie, le suivi sera alterné entre le chirurgien et l’oncologue médical.
Ce suivi sera étroit car le risque de récidive est important les 5 premières années.


Il repose sur :

  • L’examen clinique
  • Le dosage des marqueurs avec en premier lieu le CA 125
  • L’imagerie allant de l’échographie, au scanner et au PET SCAN


Les visites seront régulières, environ tous les 4 mois.
Le suivi psychologique est aussi très important sans oublier de parler de la sexualité, forcement perturbée par les traitements et la maladie.

American Hospital of Paris
2020-09-16T12:17:50