Pourquoi préservez vos reins ?

Retour à Endocrinologie


Souvent sans symptômes visibles, la maladie rénale concerne pourtant près de 3 millions de Français. Chaque année en mars, des campagnes de sensibilisation sont lancées en France et dans le monde pour lutter contre cette maladie. Pourquoi la maladie rénale est-elle une cause mondiale ? Et vous, où en sont vos reins ?

 

Quels sont les principaux chiffres ?
 


Quelles est la fonction des reins ?
 


L’insuffisance chronique débutante


L’insuffisance rénale chronique avérée


L’insuffisance rénale chronique : pré-dialyse ou greffe ?


En quoi consiste l’hémodialyse ?


Tout savoir sur la greffe de rein
 


Conclusions :



Pourquoi préservez vos reins ?

Quels sont les principaux chiffres ?

Un adulte sur dix souffre d'une affection rénale dans le monde soit 500 millions.

Chaque année, les maladies rénales sont responsables de plus de décès que le cancer du sein ou de la prostate.

En France, 3 millions de personnes sont atteints d’une maladie rénale

Quelles est la fonction des reins ?


Le rein est le principal organe d'élimination des déchets. Il filtre en moyenne 200 L /jour dont  seulement  2L maximum sont évacués sous la forme d’urine.

Le rôle du rein est multiple :

  • Filtration  du sang
  • Elimination des substances inutiles au fonctionnement de l'organisme 
  • Régulation : quantité d'eau, d'ions (sodium, potassium), pression artérielle, calcium et phosphate
  • Fabrication des hormones (Erythropoïétine, vitamine D, calcium)

L’insuffisance chronique débutante

La maladie rénale chronique  est silencieuse jusqu’à la destruction de 90 % des 2 reins. Un dépistage précoce est important car la maladie rénale est asymptomatique et souvent détectée trop tardivement.

Prenons l’exemple d’un homme âgé de 67 ans avec les caractéristiques suivantes :

  • Hypertendu depuis 5 ans (traité par Amlor)
  • Adénome de prostate connu (traité par Permixon)
  • Hypercholestérolémie (traitée par Tahor 10mg)
  • Non-fumeur depuis 15 ans (20 paquets/ an)
  • Examens sanguins montrent : 

- Créatinine = 130 mcmol/l  valeurs normales entre 50 et 110 micromoles/l

- Acide urique = 480 mcmol/l  valeurs normales comprises entre 150 et 350 mmole/l chez la femme et entre 300 et 420 mmol/l chez l'homme.

- Kaliémie = 3,4mmol/l  valeurs normales comprises entre 2.2 et 2.6 mmol/l

Quelle est la conduite diagnostic à tenir ?

  • Interrogatoire
  • Examen clinique
  • Examens complémentaires : 
  • Créatinémie
  • Albuminurie
  • Echographie des reins
  • Mesure de la filtration glomérulaire (calcul de la filtration glomérulaire et valeurs normales)
  • Doppler des artères rénales

Quelles sont les causes ?

Dans 2/3 des cas, l’insuffisance rénale est provoquée par un diabète ou une hypertension artérielle.
Concernant le tiers restants, les causes peuvent être :

  • Glomérulonéphrites
  • Néphrites interstitielles
  • Obstruction des voies urinaires / infections à répétition (pyélonéphrite)
  • Maladie polykystique des reins

Quels sont les traitements ?

L’objectif global des traitements est d’éviter la progression de la maladie rénale.

  • Anémie : numérotation formule sanguine, fer sérique
  • Calcémie
  • Phosphore
  • Vitamine D
  • Ionogramme (potassium)
  • ECG, échocardiogramme

Eviter les substances néphro-toxiques :

  • Anti inflammatoires non stéroïdiens
  • Certains antibiotiques 
  • Iode ?
  • Gadolinium ?
  • Inhibiteurs de la pompe gastrique

Quel est le suivi à réaliser ?

La fréquence du suivi dépend du niveau d’altération de la fonction, mesurée par la filtration glomérulaire. En fonction du niveau de filtration glomérulaire, la HAS définit la fréquence du suivi :

  • Débit à 60ml : surveillance semestrielle
  • Débit à 50ml : surveillance tous les 5 mois
  • Débit à 40ml : surveillance tous les 4 mois

L’insuffisance rénale chronique avérée

Prenons l’exemple d’une patiente de 60 ans qui vient consulter

  • Hypertension artérielle : 160/60 mmHg
  • Apparition progressive d'œdèmes des membres inférieurs



  • Prise de poids de 10 kg

La patiente présente également des complications :

  • Œdème
  • Hyperkaliémie
  • Hypertension artérielle et complications cardiaques
  • Ostéoporose
  • Anémie : fatigue, essoufflement

Quels sont les examens complémentaires ?

Des examens vont être réalisés pour rechercher les complications :

  • Anémie : numérotation formule sanguine, fer sérique
  • Calcémie
  • Phosphore
  • Vitamine D
  • Ionogramme (potassium)
  • ECG, échocardiogramme

D’autres examens vont être réalisés pour préciser la cause :

  • Biopsie rénale
  • Doppler des artères rénales

Quel traitement médicamenteux peut-il être mis en place ?

  • Anti hypertenseurs : inhibiteurs enzymes de conversion, bloqueurs de récepteurs angiotensine II
  • Statines : pour diminuer le cholestérol  
  • Erythropoïétine : pour traiter l’anémie
  • Calcium et Vitamine D : pour protéger les os
  • Régime sans sel et diurétiques : pour combattre les œdèmes 
  • Capteurs de phosphate : régulation
  • Régime appauvrie en protéines

L’insuffisance rénale chronique :
pré-dialyse ou greffe ?

Prenons l’exemple d’un patient nécessitant une dialyse ou greffe. Il présente les symptômes suivants : 

  • Hypertension artérielle
  • Nausées, vomissements
  • Perte de l’appétit
  • Fatigue
  • Crampes
  • Œdème
  • Essoufflements

Quelles sont les implications d’une insuffisance rénale chronique ?

Lorsque les reins ne fonctionnent plus correctement, ils ne peuvent plus remplir leurs fonctions et les patients atteints présentent un risque d’évolution vers le stade terminal, nécessitant un traitement de suppléance.

Ce traitement de suppléance aura pour objectif :

  • D’éliminer les déchets, éléments chimiques et liquide en excès dans le sang
  • D’effectuer certaines des fonctions des reins sains

Les principaux chiffres clés

9 500 personnes débutent un traitement de suppléance chaque année.

75 000 personnes sont traitées en 2016 dont :

  • 55 % en dialyse
  • 45 % par une greffe rénale

Quels sont les traitements ?

Il existe 3 types de traitements :

  • La dialyse péritonéale ou l’hémodialyse :


Ce traitement consiste en une technique d'épuration fondée sur des échanges entre :

- le sang (à épurer)
- un liquide d'épuration (liquide de dialyse)
- séparés par une membrane semi-perméable.

  • La greffe : elle permet d’éviter de réaliser une dialyse à vie

En quoi consiste l’hémodialyse ?

L’hémodialyse est une technique assez récente qui a connu de fortes évolutions :


C’est un traitement de suppléance utilisé lors d’une insuffisance rénale chronique, qui consiste à réaliser l’épuration de l’organisme par des moyens artificiels :

Pour réaliser l’épuration de l’organisme, un débit  sanguin important doit pourvoir être créé.

Pour obtenir un débit artériel artificiel, une fistule est créé pour les patients qui vont être dialysés. 


Tout savoir sur la greffe de rein

Quelques rappels historiques :


Les lois concernant le don d’organes ont récemment évoluées, permettant d’élargir le cercle des donneurs : 

  • Loi de la bioéthique - juillet 2011 : élargissement des donneurs vivants d’organes 
  • Loi de la bioéthique - février 2016 : élargissement des donneurs légaux. Désormais, seules les personnes inscrites sur le registre national des refus sont exclus de la greffe.

La transplantation rénale est le meilleur traitement de l’insuffisance rénale terminale (IRT), seulement la pénurie  d’organe rend cette pratique difficile d’accès :

  • 2 800 patients greffés par an sur 7 800 inscrits
  • Allongement du délai d’attente

Quelles sont les indications de la greffe de rein ?

Il existe des critères prioritaires pour avoir accès à une greffe. C’est notamment le cas des enfants, des patients dans l’impossibilité de réaliser un traitement de dialyse ou qui présente un défaut 

En dehors de ces urgences, la durée d’attente varie en fonction du groupe sanguin : 

  • Groupe A : environ 1 ou 2 ans
  • Groupe O : environ 5 ans
  • Groupe B : environ 7 ans

Lors d’une greffe, le rein malade n’est pas retiré et le nouveau rein sera situé plus bas dans le corps.
Progressivement le rein malade finira par s’atrophier et se détruire progressivement.


Conclusions :

La maladie rénale chronique est silencieuse et touche une personne sur 10 dans le monde.

Un dépistage précoce aide à prévenir la progression de la maladie rénale. Pour cela,  2 tests simples permettent de détecter l’insuffisance rénale : créatinine et recherche de protéinurie.

L’indicateur le plus performant de la fonction rénale est le taux de filtration glomérulaire.

Les personnes qui possèdent un risque élevé sont celles avec :

  • Diabète
  • Hypertension artérielle
  • Antécédents familiaux d’insuffisance rénale
  • Origines

La mortalité des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique est principalement liée à la survenue d’une maladie cardiaque.



haut de page

Hôpital Américain de Paris - 63, Bd Victor Hugo 92200 Neuilly-sur-Seine - France - Tél : +33 (0)1 46 41 25 25

HDN CODE

American Hospital Of Paris